dimanche 5 mai 2013

3 mai, rencontre avec Monsieur Millereau attaché parlementaire de Madame Gaillard


Pour  le groupe d’étude Protection des Animaux, la priorité absolue est que l’animal ne soit plus reconnu comme un bien meuble mais comme un être vivant sensible.
 Ce n'est pas par manque de volonté qu'ils ne veulent pas faire une ppl interdisant les animaux de cirque car ils savent par avance qu'ils n'auront pas les voix nécessaire.  Ce qui en dit long sur la situation en France alors que certains de nos voisins ont interdit la présence d’animaux dans les cirque comme la Grande-Bretagne récemment !

Toutefois, l’attaché parlementaire a suggéré une proposition de loi visant à stériliser les animaux et à empêcher l’arrivée de nouveaux animaux. Ces cirques  ne pourront plus exister puisqu’il n’y aura plus de renouvellement d’animaux. Mais cela risque d’être bien long quand on connait la longévité des éléphants par exemple, sans compter que les fraudes seront possibles. Comment contrôler tous les cirques pour voir si tous les animaux sont bien stérilisés ?